12509401_10153833363104347_8342093512678836168_n

Révélé en 1994 avec son tube « Sur la route », c’est sur les réseaux sociaux que Gérald De Palmas vient de programmer son retour. « #ilfautquonsbatte 08/01 » écrit sur la rondelle d’un CD a été posté sur Internet, avec une photo de profil, augurant d’un retour imminent. Le titre d’un nouvel album ? D’une prochaine chanson ? Bim ! L’interprète de « J’en rêve encore » balance actuellement sur le net la vidéo du single « Il faut qu’on s’batte« . Il débutera par ailleurs une nouvelle tournée à partir de l’automne 2016 incluant un passage à La Cigale de Paris, le 25 novembre prochain.

C’est en 1985, alors qu’il est tout juste âgé de 18 ans, que Gérald De Palmas rejoint le groupe Les Valentins en tant que bassiste-chanteur. La formation prend alors le nom de Max Valentin. Ensemble, ils composent et enregistrent deux 45 tours : « Les maux dits » et « Printemps parapluie ». C’est en 1994 qu’il publie son premier album solo intitulé « La dernière année », rendu célèbre grâce au titre « Sur la route », lui permettant d’être récompensé par la Victoire de la Musique de la « Révélation masculine » l’année suivante. Mais on ne contrôle pas « Les lois de la nature », et l’artiste peine à écrire de nouvelles chansons. Il faudra attendre le soutien de Jean-Jacques Goldman qui lui propose en 2000 la chanson « J’en rêve encore ». Gérald se remet à l’écriture et propose alors une troisième galette : « Marcher dans le sable ». Consacré lors de plusieurs cérémonies entre 2000 et 2002, l’artiste triomphe sur scène et dans les charts, avec notamment les titres « Une seule vie », « Regarde-moi bien en face » ou « Tomber » (reprise en anglais par… Céline Dion). Son dernier album éponyme paru en 2013, ne rencontre pas le succès escompté. Le chanteur est même contraint d’annuler la fin de sa tournée, faute de réservations.

Thierry Cadet

depalmas.net

facebook.com/geralddepalmas