En 1974, le chanteur Laurent Rossi (fils de Tino Rossi), et Claude Morgan (notamment compositeur de la chanson « Tu te reconnaîtras » pour Anne-Marie David lors de l’Eurovision de l’année précédente, ou du futur « Show Me You’re Man Enough » de Karen Cheryl) lance le groupe Bimbo Jet. La France est en passe de succomber à la vague disco, grâce à Donna Summer (« Love To Love You Baby »), Gloria Gaynor continue son ascension, couronnée reine des discothèques, tandis que The Trammps devient une valeur sûre dans l’underground. Suivront bientôt Amii Stewart, Chic, Boney M, Village People, Cerrone, Sheila, Patrick Juvet, Patrick Hernandez ou Claude François.

Le 45 tours « El Bimbo » sort sur le label Pathé-Marconi, et se classe en tête des ventes dans l’Hexagone durant l’été 1974, s’écoulant à plus d’un million d’exemplaires. Il ne faut pas longtemps pour que la chanson traverse les frontières et devienne un tube mondial. Classé n°1 au classement du Billboard Disco aux Etats-Unis, n°2 en Argentine, n°3 en Suisse, n°5 en Norvège, n°9 en Belgique, n°10 en Angleterre, n°26 en Allemagne… sans oublier le Mexique, l’Espagne ou encore l’Italie. Cette même année, les belges Chocolate Boys reprennent même « El Bimbo » pour surfer sur le phénomène. En 1975, toujours en Belgique, Chocolat’s déploie le style avec « Brasilia Carnaval » — utilisé pour le générique de l’émission de Guy Lux « Ring parade » (et qui ré-entre au Top en été 2000).

Si « El Bimbo » est le titre le plus connu du duo, Bimbo Jet poursuit avec d’autres titres, notamment « La balanga », « Love Is What We Need » ou « Love To Love ». En 1976, Claude Morgan compose même la suite de son tube phare, « Super Bimbo », un morceau interprété par Venus Five, sans pour autant réitérer le succès d’antan.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Dès la fin des années 70, la chanson est reprise par Paul Mauriat (1974), puis par la chanteuse finlandaise Marion (1975) ou par le compositeur allemand Klaus Wunderlich’s (1975), sans oublier la version grec de Yiannis Parios « Pote Den Se Ksexnw » (1975), celle du réalisateur russe Anatoly Petrov utilisée pour son court-métrage « Polygon » (1978), basé sur une histoire de science-fiction militaire anti-guerre créée par Sever Gansovsky, ou le légendaire déhanché de Bernard Menez dans le film de Georges Lautner, « Pas de problème ! » (1975).

En 1989, Buffalo Chavan propose sa relecture à son tour ; le groupe Chocolat’s ressurgit avec un « Megamix » incluant « El Bimbo » (qu’il inclura aussi à l’album « Rythmo Tropical » en 1996). On peut également entendre le thème dans les quatre premiers volets des films « Police Academy », revu et corrigé par Jean-Pierre Dompierre. En 1999, Dixies Gang intègre la célèbre mélodie de Laurent Rossi et Claude Morgan à son single « El ritmo tropical ». Au cœur des années 2000, c’est la bimbo Marlène Mourreau qui s’y colle avec plusieurs remixes.

En 2003, place à une histoire de plagiat avec la chanson « Si j’avais su t’aimer » de Chimène Badi. Le compositeur (notamment de Lara Fabian) Rick Alison, utilise les premières notes du refrain du tube de Bimbo Jet pour l’intro du single de la chanteuse révélée l’année précédente par l’émission « Popstars ». Le procès a lieu, Rick Alison le perd, contraint d’ajouter aux crédits de la chanson le nom des compositeurs originaux.

Thierry Cadet