De ces lumières allumées évoquées par Alexandre Poulin, présent cette année sur le festival. Luc de Larochellière, Luce Dufault, Lynda Lemay, Marie-Jo Thério, Isabelle Boulay, Véronique Dicaire, Jeanne Cherhal, Kaïn, Radio Radio, Pierre Lapointe, Émily Loizeau, pour ne citer qu’eux, tous ont foulé les planches du Festival International de la Chanson de Granby, qui présente actuellement la 45ème édition de son concours. Hormis les têtes d’affiches que sont cette année Lisa LeBlanc (l’une des anciennes lauréates du concours, qui a signé son premier album en France chez Tôt ou tard), Les Cowboys fringuants, Caïman Fu (avec la comédienne Isabelle Blais, popularisée en France grâce au film « Les invasions barbares ») ou même Rod le Stod (lauréat de Granby l’an dernier), le festival a présenté au cours de ces derniers jours, les demi-finalistes du concours de jeunes talents, sur la scène du Théâtre Palace. Côté finalistes, Sarah Cochrane, Raphaël Butler, Mathieu Rancourt, Garoche ta sacoche, Éric Charland et Dave Puhacz, se produiront en live ce samedi, dès 19h30, afin de tenter de succéder à Rod le Stod (ici en interview pour Horscene).

Le Festival International de la Chanson de Granby a été créé le 8 mai 1969 par Yves Gagnon, alors directeur général des loisirs de Granby. Jusqu’en 1979, le festival fut une activité parmi d’autres dans la programmation annuelle des loisirs de Granby. C’est le 8 février 1979 qu’ont été enregistrées les lettres patentes constituant une corporation sous le nom de Festival de la Chanson de Granby inc. Dix ans plus tard, en 1989, cette corporation s’est internationalisée et porte désormais le nom de Festival international de la Chanson de Granby, dirigé par le passionné Pierre Fortier.

Thierry Cadet

ficg.qc.ca

facebook.com/ficg1969