J’ai écouté deux fois cet album de suite. Tout me plait. TOUT. C’est rassurant. Ça me rassure tellement d’entendre ça. Je reste quoi ? Très admirative. La qualité musicale de cet album, sans être un album de jazz me fait du bien. J’ai l’impression que pour trouver de la nourriture musicale, je n’en trouve que dans le jazz… et ça m’attriste. Et là non.
Tout en étant d’une tendresse folle, il y a énormément de travail, de travail d’arrangement, de travail vocal, de travail de traitement de la voix (triplée) et de recherches de mots – jusque dans l’ordre utilisé. J’aime beaucoup les couac de cordes qui reflète la réalité, j’adore la prod, la fluctuation de tempo sur certains passages, qui donne une impression de liberté qui se dégage de ce travail acharné. Les tempos fluctuants, les mesures impaires. J’ai l’impression d’être dans un film de Tim Burton. Je suis conquise.

Klô Pelgag. Bravo. Tu m’as Klô(é) le bec.
Je pourrais te dire plein de tellement belles choses, mais je ne veux pas paraphraser ta jolie folie tellement ça me transperce de bonheur. Dans ce monde où tout part en steak, il est bon de savoir que je ne suis pas seule à vouloir garder un pot de moutarde.

mAm’Zelle Bip

klopelgag.com

facebook.com/klopelgag