Paru un an après l’album « Les paradis perdus », celui des « Mots bleus » en 1974 scelle la collaboration entre Christophe et Jean-Michel Jarre, connu comme parolier à l’époque grâce au précédent opus. Christophe en a composé toutes les musiques, et Jean-Michel Jarre est l’auteur de six titres. La chanson « Les mots bleus » est choisie en qualité de second extrait du disque (après le tube « Señorita » et ses 150 000 ventes), composée par Christophe sur un texte de Jean-Michel Jarre. Elle incarne la difficulté d’exprimer des sentiments amoureux, notamment par les vers « parler me semble ridicule », « il faudrait que je lui parle à tout prix ».

« Nous sommes complémentaires. Moi, j’ai un côté à fleur de peau, ma culture va arriver, elle n’est pas encore là. Jean-Michel a un côté plus intello. Lui, il a écrit « Les mots bleus »; moi, « Les marionnettes ». Vous voyez la différence ? » s’amuse Christophe dans un entretien croisé avec Jean-Michel Jarre dans « Le Parisien », en 2016. « Nous partagions une passion pour les albums concept et la magie. Dès notre première chanson, « Les paradis perdus », tout était dit », renchérit ce dernier.

Ecoulée à plus de 200 000 exemplaires à sa sortie, la chanson « Les mots bleus » reste l’un des titres de Christophe les plus repris, que ce soit par d’autres artistes dans des versions d’albums studios (Alain Bashung, Frédéric Château, Amina, Julie Piétri…), faisant figure d’éternelle chanson d’amour, comme par des milliers d’anonymes dans les karaokés…

Mais il y a dix-sept ans, un jeune artiste réussit le tour de force de graver à nouveau « Les mots bleus », et d’en faire un tube, près de trente ans après sa création, faisant (re)découvrir la ballade à une nouvelle génération. Le 10 juillet 2003, Jonatan Cerrada remporte « A la recherche de la nouvelle star », bien que le jury donnait Thierry Amiel gagnant. Les 400 000 singles de « Laissez entrer le soleil », les 220 000 albums de « Premiers Tubes », et les résultats de Jonatan (365 000) et de Thierry (315 000), permettent à M6 d’atteindre une large rentabilité. « Quand Jonatan a gagné, tout le monde venait me rassurer sur la suite, à commencer par Christophe Lameignère, le Président de BMG France, la maison de disques qui signait le gagnant. Il n’était pas obligé de signer les autres candidats mais il l’a fait rapidement avec moi. Une fois signé, j’avais tanné tout le monde pour sortir mon album le plus vite possible et ma maison de disque était d’accord avec moi. Je n’avais pas peur que tout aille vite. En revanche, j’avais très peur que ça ne se fasse pas, qu’on me dise que la priorité c’était l’album de Jonatan, alors c’est vrai que j’ai vite bousculé tout le monde …/… Aujourd’hui, avec le recul, je me rends compte que j’étais encore un bébé face à tout ce qui m’attendait » confie Thierry Amiel l’an dernier, au site jesuismusique.com.

Le single « Les mots bleus » fait son entrée au Top le 17 août 2003, directement sur la 6ème marche. Il se classe 5ème la semaine suivante, pour un total de seize semaines de présence, et 250 000 exemplaires vendus. « Triste d’apprendre le départ de Christophe. Vous savez quel incroyable porte-bonheur sont ses « Mots bleus » pour moi. Je me revois petit, chanter sur le 45t d’« Aline ». Jeune adulte, séduit par « J’aime l’ennui » et encore très récemment, redécouvrir « Les paradis perdus ». Nous ne t’oublierons pas. #légende » écrit Thierry Amiel sur son compte Instagram, le 18 avril dernier.

Thierry Cadet