sylvie maréchal lola

Lola est en deuil, Sylvie Maréchal n’est plus. Elle était, à 20 seulement, l’une des révélations de la fin des années 80, avec le 45 tours « Mercedes rouge » signé en 1988 chez BMG/Ariola (une libre adaptation du « Mercedes Benz » de Janis Joplin par Vivien Savage). La chanteuse Sylvie Maréchal nous a quittés, dans la nuit du 11 au 12 mars dernier. « Cette nuit, Sylvie my love, a rejoint le monde des étoiles. C’est très très dur, je suis au fond du trou » a écrit son mari Jack Tocah, sur sa page Facebook.

En 1990, Sylvie Maréchal a 22 ans lorsqu’elle dévoile son premier album « J’ai l’rock t’as l’blues » (BMG/RCA), porté par « La vie Lola », avec la participation des auteurs et compositeurs Cyril Assous, Brice Homs et Bernard Paganotti. Une chanteuse atypique à la voix unique, parfaite pour le rock et le blues. Elle sera programmée aux Francofolies de La Rochelle, chouchoutée par Jean-Louis Foulquier et par Francis Cabrel ; avec qui elle enregistrera le duo « Jour de pluie ». Après l’album « Voix lactée » paru deux ans plus tard, c’est un opus enregistré dans la langue de Shakespeare « Faith Healing », co-écrit avec Léonard Cohen et John Turnbull, qui verra le jour, produit par Dave Stewart du groupe Eurythmics. Sylvie Maréchal a choisi de chanter en anglais, les médias et le grand public ne suivront pas. Tout semblait pourtant tracé pour la chanteuse qui participera aussi aux Francofolies de Montréal, avant de retomber dans l’anonymat. Embrumée par l’alcool et la drogue, elle tombera alors en dépression nerveuse aggravée.

C’est après plusieurs internements et après avoir arrêté la musique, et exprimé son émotion, ses cauchemars, sa folie, à travers la peinture et l’abstraction lyrique, que Sylvie Maréchal était devenue artiste peintre ; tout en se consacrant au rock et au blues expérimentaux avec son mari Jack Tocah (rencontré sur la première partie de Deep Purple en 1993). Ensemble, ils produiront trois disques en duo : « Des esprits libres », « Otcha », et plus récemment « Providence ».

Thierry Cadet

smarechaljtocah.com