En 1985, le girlsband américain Bangles prépare son deuxième album. Prince laisse à Susanna Hoffs, l’une des chanteuses du groupe, une cassette sur laquelle est présente la démo de « Manic Monday », une chanson écrite et enregistrée par le Kid de Minneapolis en 1984 (sous le pseudonyme de Christopher, d’après le nom du personnage qu’il interprète dans le film « Under The Cherry Moon »), et prévue dans un premier temps pour la formation Apollonia 6, un trio produit par Prince (sa petite amie de l’époque Patricia Kotero, qui succède à Vanity, en faisait partie). Mais, la chanson est abandonnée.

Coup de chance, « Manic Monday » deviendra l’un des plus gros tubes des Bangles (aux-côtés de « Walk Like An Egyptian », 1986 ou « Eternal Flame », 1989). La chanson est choisie en qualité de premier single issu du deuxième album des filles, « Different Light », en 1986. C’est un raz-de-marée, sauf en France ! Aux Etats-Unis, il atteint la deuxième place des charts, tandis que la première place est occupée par… Prince avec « Kiss ». Susanna Hoffs, Debbi Peterson et Vicki Peterson se classent aussi n°2 au Canada, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Autriche, en Irlande, N°4 en Suisse et en Norvège, n°5 en Nouvelle-Zélande. Mais très étonnamment, elles ratent le Top 50 français.

L’opus « Originals » de Prince, est disponible depuis l’été dernier dans les bacs. Ce n’est pas un Best of comme les autres, c’est une collection de quinze démos de titres que Prince a offert à d’autres artistes, popularisés notamment par Sheila E., Sinead O’Connor, Martika ou… Bangles. En tant qu’auteur et producteur, ce génie visionnaire a participé à l’éclosion de Cyndi Lauper, de Chaka Khan ou plus récemment de Janelle Monáe et a travaillé avec les plus grands, de Madonna à Kate Bush.

Des édition en double-vinyles (sous différentes couleurs) ainsi qu’un combo Deluxe CD + Vinyle sont livrés (commande possible sur le site officiel). Le premier extrait choisi est… « Manic Monday » (au clip inédit divulgué par sa famille et contenant des images d’archives de ses répétitions) ; le second « Holly Rock » (une chanson destinée à Sheila E.), a été envoyé à son tour aux radios.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

La star de la pop des 80’s, Vanity (issue du girlsband Vanity 6), est décédée il y a quatre ans, à l’âge de 57 ans. Elle souffrait depuis des années d’une insuffisance rénale due à une overdose de crack et de cocaïne survenue en 1994, et qui endommagera profondément ses reins pour le reste de sa vie. En 1982, c’est l’explosion pour le groupe Vanity 6 dont elle est la voix, avec le tube « Nasty Girl », produit par… Prince. Mais Vanity rêve d’une carrière solo, l’interprète de « Kiss » la vire et la remplace par Patricia Apollonia Kotero révélée par le film « Purple Rain ». Vanity se réfugie alors dans la drogue, et après avoir échappé de justesse à la mort, décide de devenir évangéliste. Elle n’est, depuis, plus jamais remontée sur scène.

Thierry Cadet