Signé en édition chez Marc Lumbroso, l’éditeur-découvreur de Jean-Jacques Goldman, Vanessa Paradis ou Raphaël, c’est un premier clip haut en couleurs « Un amour à ma taille », que l’artiste dévoile en éclaireur d’un album à paraitre courant 2013. L’arlequin Mateo c’est un timbre, une identité vocale, primordiale quand on choisit de faire ce métier, et malheureusement de plus en plus rare. Mais c’est aussi, et surtout, une émotion. Le jeune artiste interprète vous tire les larmes sur des textes d’une extrême sensibilité (découvrez « J’ai huit ans »). Plus que du son, son univers a vraiment du sens. Je n’ai rien contre les Top Models, mais je suis un petit modèle masculin scande-t-il sur un texte d’Alana Filippi (Daran, Maurane, Florent Pagny, Calogero…).

Né il y a 25 ans, de mère espagnole et de père passionné de Nougaro ou Ferré, le chanteur au goût des beaux textes inculqué par son père, et au sens du rythme grâce notamment au flamenco, par sa mère, s’est fait entendre le 22 septembre dernier à Wassy lors du concert #4 des Marguerites contre Alzheimer – une manifestation bénévole et caritative pour laquelle il a pris la pose aux côtés de Chloé Clerc et Ycare. A suivre…

Thierry Cadet

facebook.com/mateoofficiel