Il a plu des cordes ce mercredi 18 avril sur Lutèce, ainsi que dans l’enceinte même de La Maroquinerie. C’est chaussée de bottes en caoutchouc et de son plus beau ciré que notre consœur des Petites Chroniques s’est glissée dans l’arène musicale pour applaudir la nouvelle révélation venue de Londres, Michael Kiwanuka.

Pour l’occasion, et pour cette unique date parisienne , la petite salle affichait complet. Tous sont venus applaudir l’artiste folk-soul le plus en vu du moment. Auréolé d’une notoriété croissante depuis la sortie de ses premiers EPs et avant même la sortie officielle de son premier album, « Home Again », il semble alors légitime, vu l’engouement suscité par les médias, de se demander pourquoi ne pas avoir choisi une salle un peu plus grande pour cette première prestation…

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur ce lien.

Sarah Benabbou pour Les Petites Chroniques

michaelkiwanuka.com

facebook.com/michaelkiwanuka