Horscene reviendra en détails sur la finale dans les prochains jours, et sur les lauréats et la plupart des finalistes durant toute l’année. En attendant, voici deux jolies illustrations du sacre de Robi (Prix du Jury 2014), et de Govrache (Prix du Public 2014). Jeudi dernier, chacun de nous était revenu sur les bancs de l’école l’université, parfois pour la première fois, le public, comme les nombreux membres du jury, postés derrière leur pupitre pour commenter, noter, et achever avec assiduité les délibérations durant les sets de Clarika (Présidente 2014) et Cyril Mokaiesh (parrain 2014). C’est la première fois qu’on récompense mon travail et celui de mes musiciens. Je ne pensais pas que ça me toucherait autant, je suis vraiment ravie déclare Robi. Musicalement, je suis sur une crête volontairement tendue entre quelque chose d’anglo-saxon, une dimension assez brute qui tend aussi vers la musique première, la musique africaine, une prédominance du rythme, et la chanson avec une tentative d’exigence poétique poursuit-elle.

La liberté et l’indépendance chères au cœur de Georges Moustaki planait véritablement ce soir-là. Ça fait super chaud au cœur nous confie Govrache. J’étais déjà super content d’aller en finale. Ce Prix du Public était une vraie surprise, mais peut-être moins que d’aller en finale. Quand j’ai vu que j’étais dans les demi-finalistes, j’étais extrêmement content ; quand j’ai vu les 21 autres demi-finalistes, déjà j’étais un peu moins content (rires), parce que je me suis dit « y’a quand même un niveau de fou ». Y’a des artistes que j’écoute énormément, que je vais voir en concert, je pense à Pierrot panse, à iAROSS, et puis des artistes que j’ai découverts, je pense à Angèle, Marie Baraton, je trouve que ça tient vachement bien la route. Du coup, la vraie surprise elle était d’aller en finale. Après, j’ai vu tous les votes du public sur Internet ; c’était absolument dingue, dès que je faisais un concert, j’avais 100 votes de plus le lendemain, c’est fou (sourire). Je me suis alors mis à y croire à ce Prix du Public, et malgré tout, après avoir entendu la prestation des autres, je me suis dit « ça va être chaud, ça va être chaud » (rires), et puis voilà c’est nous qui l’avons eu. Je suis vraiment content.

Thierry Cadet

Crédit photos : Marylène Eytier

prixgeorgesmoustaki.com

facebook.com/prixgeorgesmoustaki

robimusic.net

facebook.com/robimusic

govrache.fr

facebook.com/govrache