Pour les pirates, et pour les autres. Petits ou grands, impossible de ne pas succomber à la fraicheur et à la modernité de For The Hackers, ce groupe issu de notre Haute Normandie. L’histoire est belle : Arthur, Alex, Romain, David, et Axel jouent de la basse électrique musique. Cinq potes d’enfance qui, depuis 2010 aiment se retrouver, d’abord dans les bars, puis sur les scènes de nombreux festivals ensuite, ou en première partie de nombreux artistes (Metronomy, Puggy ou Talisco) ; en live, c’est une tornade de gros sons, d’émotions, de fausse nonchalance, de spontanéité aussi, beaucoup.

D’abord signé sur le label Un plan simple, chez Sony, For The Hackers annonce la couleur en 2014 avec l’EP « Bloody Colors » (porté par le tubesque « Babyshambles ») – entre brit-pop et rock 80’s ; on pense notamment à BB Brunes. Puis, la formation décide de poursuivre son chemin sur celui de l’indépendance. Nouvellement hébergé chez Panorama Music Group, le dynamique EP « Fth » délivre six titres d’une redoutable efficacité, dans la forme comme dans le fond.

Les mots et les mélodies s’entremêlent, s’entrechoquent, sur une musique rock, solaire. Dès l’ouverture, « Diane » t’invite à te reconnecter pour retrouver la flamme, et continuer à rêver. L’EP est porté par le clip « Illuminée » réalisé par le photographe Cédrick Nöt, rencontré sur le tremplin du Pic d’Or de Tarbes au printemps dernier, dont For The Hackers est ressorti lauréat (làààà). Une vidéo haute en couleur, où là encore, tu dois te réveiller, te révéler, te mettre à nu aussi, sans pour autant te laisser éblouir par les néons artificiels. La frontière est fine. L’écriture apparait comme un exutoire pour ce quintet qui signe ensemble tous les textes (« Txt Me » en est la preuve irréfutable). On a le sentiment qu’il fallait que ça sorte. Et c’est tant mieux.

Thierry Cadet

📷: Cédrick Nöt

forthehackers.bandcamp.com

facebook.com/forthehackers