Vendeurs d’Enclumes remportent le 2ème Prix Georges Moustaki

Hier soir, à Paris, avait lieu la seconde édition du Prix Georges Moustaki. Un concours initié par Thierry Cadet et Matthias Vincenot, qui a choisi de mettre en lumière des artistes indépendants et/ou autoproduits, et de leur permettre de jouer devant un jury de professionnels qu’il est coutume d’avoir du mal à déplacer. Ainsi, au terme d’une soirée sans couacs, mis à part quelques problèmes techniques (notamment sur les prestations de Sarahpsody et Tomislav) c’est le groupe Vendeurs d’Enclumes, à l’indéniable énergie théâtrale, porté par la voix du charismatique Valérian Renault qui a tout emporté sur son passage. Au même titre que Melissmell l’an dernier, c’est donc un doublé gagnant (« Prix du Jury » et « Prix du Public) pour cette formation originaire d’Orléans, composée également de Vincent Lenormant à la guitare et à l’accordéon, Cyrille Boudesocque au sax tenor, David Sevestre au sax soprano, Nicolas Le Moullec à la basse, et Matthieu Hénault à la batterie. Un groupe qui a été découvert au Printemps de Bourges en 2003, et qui peut se targuer de plusieurs centaines de live depuis. Salle Jean Dame, pour la finale du Prix Georges Moustaki 2012, c’est avec « Février » le mois le plus long, que les six acolytes ont choisi d’entrer en scène, avant l’apothéose sur le morceau suivant « C’est pas mon genre », un brin Brelien.

Ordre alphabétique oblige, c’est avec une intro très trop longue au violoncelle, que le rayonnant duo féminin Billie a ouvert la soirée, même si on aurait apprécié deux titres plus énergiques que ceux défendus, pour essuyer les planches. Le côté rock’n’roll et rentre dedans des « Filles électriques » avait disparu. Un parti pris pour Billie la brune et Théodora King la blonde, afin de dévoiler une autre facette de leur univers. Vient ensuite Swann Ménigot qui (avant de dévoiler « Chienne de vie ») réussit le pari de faire sourire et chantonner la salle sur « Blonde ou brune », une chanson (encore) méconnue du grand public. Un pari audacieux et risqué donc, relevé notamment grâce au côté lumineux et solaire du prometteur jeune artiste rémois. Sarahpsody, toute de noire vêtue, une guitare électrique blanche en bandoulière, poursuit la soirée avec « Toi », avant de s’installer devant le piano à queue pour enchainer sur l’énergique « J’attends ». Deux titres fort bien défendus, tellement la chanteuse auvergnate n’a pas été épargnée par les problèmes techniques et autres larsen en tous genres. L’énigmatique Bertrand Soulier dévoilera ensuite « Patiner » et « Ninon dans la lune », au sein d’une prestation très rodée et fidèle à la réalisation de son dernier album. Une pop envoutante aux arrangements soignés, qu’il parvient aisément à reproduire sur scène. Le pétillant Tomislav, amoindri malgré lui d’un micro devant sa grosse caisse, défendra comme il peut « Tourner les talons », de sa voix chaude et rauque ; ce qui ne l’empêchera pas de cueillir le public, et plus encore sur le morceau suivant « Je suis là » – l’un des plus jolis moments d’émotion de la soirée. Puis, juste après Vendeurs d’Enclumes donc, c’est Vincha qui refermera les live avant les délibérations, fort d’un clin d’œil au Prix Georges Moustaki sur des illustrations sonores en intro des « P’tits seins » (lequel avait même un texte remanié pour l’occasion) – avant de finir sur « Mon fils » a capella, son iPod (d’où devait provenir la bande son) s’étant rétracté au dernier moment. Avant de connaitre le résultat des votes, le malicieux Jérôme Van Den Hole parrain de la promotion 2012 défendra « Chienne de vie » (homonyme du titre de Swann Ménigot) et « Ça déborde », issus de son premier opus éponyme, suivi des deux surprenantes Présidentes du jury, avec lesquelles est d’ailleurs née une jolie complicité, Jeanne Cherhal sur « Cinq ou six années » et « Voilà », et enfin Enzo Enzo sur une reprise d’Allain Leprest « Edith », suivie de son classique « Juste quelqu’un de bien ».

Le groupe Vendeurs d’Enclumes a non seulement conquis le jury, mais aussi la salle qui l’a plébiscité pour le « Prix du Public ». Sur Internet, les votes étaient dominés par Vendeurs d’Enclumes, puis par Swann Ménigot et Sarahpsody – en salle par Vendeurs d’Enclumes, Tomislav et Swann Ménigot. Au sein du jury, les trois premières places l’étaient par Vendeurs d’Enclumes, suivis de Tomislav et Vincha. Une soirée sur laquelle planait la présence du Président d’honneur Georges Moustaki, de nombreuses fois évoqué, et dont Vendeurs d’Enclumes ont repris a capella « Le métèque », avant le tomber de rideau.

Dans la salle, on a croisé Lili Cros et Thierry Chazelle, Nicolas Vidal et Pierrot Panse, quatre demi-finalistes venus soutenir fair-play leurs collègues.

Le Prix Georges Moustaki était organisé avec l’association Poésie et Chanson Sorbonne, le soutien de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) et de son service culturel, La Scène du Balcon, dans le cadre d’ « Une Saison de lecture dans le 2ème arrondissement de Paris », et la Mairie du 2ème de la Ville de Paris et de la Région Ile-de-France.

La Rédaction